FAQ

Pourquoi les poulpes ?

C’est un gros problème freudien.

Mais pour vous convaincre que les poulpes sont des mollusques fascinants, il suffit d’énumérer leurs capacités très développées : ils peuvent imiter et changer de couleur quasi-instantanément (beaucoup mieux qu’un vulgaire caméléon et ça leur permet aussi de pécho), moduler la texture de leur peau pour se camoufler (et aussi pour pécho), imiter d’autres animaux marins pour se défendre contre les prédateurs (et aussi pour pécho), cracher des jets d’encre pour duper leurs concurrents et prédateurs (et aussi pour imprimer des chefs-d’œuvre). Ce sont de petits artistes marins, pouvant créer de véritables cités sous-marines (cf : https://www.gurumed.org/2017/09/22/octlantis-octopolis-nouvelles-villes-pieuvres/).

La vraie question est donc, pourquoi diable autre chose que des poulpes ?

Est-ce qu’il y a un objectif au projet ?

Au départ le but principal est de se faire plaisir et à terme, l’idéal serait de vivre de dessins à base de poulpes en créant une boutique favorisant le commerce équitable et contribuant au développement durable, le tout en collaborant au maximum avec le savoir-faire local. C’est ambitieux, mais il vaut mieux voir les choses en grand, comme les poulpes géants du Pacifique, par exemple.

Comment avoir des p-shirts ?

Il suffit de se rendre sur Redbubble (https://www.redbubble.com/people/superoctopus) ou Spreadshirt (https://www.spreadshirt.fr/user/Super+Poulpe)qui sont pour l’instant les deux moyens principaux de s’en procurer. Des mugs, tapis de douches, coussins, marcels, horloges, etc. sont disponibles également. Ça ne sert à rien mais ça va changer vos vies.

Comment se procurer un dessin numéroté, signé et imprimé avec de la belle encre à pigments sur du beau papier ?

Le mieux et de contacter le@superpoulpe.com et de détailler la commande. Les impressions sont faites chez un ami du poulpe, un artiste qui dessine des animaux (https://jedessinedesanimaux.com/?fbclid=IwAR1KJ9DuCPC_FeEpXgDKsKerG6wqOOwcwq32zLv8iGtH_O32U7PIQSTv8dM) très méticuleux qui fait ça bien avec du beau papier à grain et une encre de qualité (aucun poulpe n’est maltraité pour cracher leur sécrétion sur feuille).

J’ai envie d’un poulpe personnalisé, comment je fais et combien ça coûte ?

Tout dépend de l’ambition du projet et des délais pour le réaliser. En général, la facture s’élève à quelques centaines d’euros dans la limite du raisonnable. Pour mieux savoir, il vaut mieux contacter le@superpoulpe.com pour tout lui dire. Si le projet est saugrenu voire tendancieux, le poulpe est tenu au secret océano-professionnel (à moins que vous ne soyez épié au sonar par un sous-marin local).

Où rencontrer le poulpe ?

Au vernissage d’une exposition, le poulpe rôde pour rencontrer et convertir les futurs adeptes qui ne savent pas encore qu’ils seront contaminés à leur tour. Si vous n’êtes pas un requin ou un pêcheur malicieux, il est aussi possible d’écrire un mail pour rencontrer le@superpoulpe.com dans un lieu aquatique pour éviter toute déshydratation (la bière étant un liquide, tout lieu de débit de boisson fait très bien l’affaire).

Comment collaborer avec le poulpe ?

Si c’est pour une collaboration de type artistique, le mieux est de contacter @super.octopus directement sur instagram pour voir ensemble si les univers peuvent bien s’harmoniser ou d’envoyer tout lien ou document pouvant faire office de portfolio. Si match il y a, en fonction de la libertés de mouvement des huit bras du poulpe, collaboration il y aura.

Si c’est pour un événement, envahir un local ou toute autre démarche politisée ou non, le mieux est de joindre directement le@superpoulpe.com pour lui expliquer le projet.

J’ai une super idée de dessin tentaculaire, je dois absolument la soumettre au poulpe, comment je fais ?

Laisse un petit commentaire sur n’importe quel réseau social, envoyer un mail, ou le dire au poulpe de vive-voix ! Des baleines interprètes sont à votre disposition chez votre poissonnier.

Est-ce qu’un jour les poulpes domineront le monde ?

Bien sûr, mais pas demain. Demain ils passent sur Nat Geo.

Pendant ce temps sur Instagram :